Annulation du Schéma Régional Eolien de Basse Normandie

dimanche 31 janvier 2016

Communiqué

Trois associations :

  • la Société Pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France (S.P.P.E.F.), 
  • la Fédération Vent d'Anjou, 
  • Plus Belle Notre Verzée, conjointement avec trente requérants (personnes physiques des communes de Pouancé, la Prévière et Armaillé) 
ont déposé des recours en annulation contre les Permis de construire et l'Autorisation d'exploiter le projet éolien d'Armaillé, devant le Tribunal Administratif de Nantes.

La durée des procédures engagées, en tenant compte des renvois en cours d'appel, devrait être de l'ordre de cinq ans. Le projet éolien reste donc bloqué pendant toute cette durée.

dimanche 6 septembre 2015

EOLIENNES - LE SCANDALE - Couverture du journal LE FIGARO MAGAZINE - Edition du vendredi 4 et samedi 5 septembre 2015

Nous vous offrons le reportage le plus choc des derniers mois. Cliquez sur le lien suivant : 

Eoliennes - Le scandale - Le Figaro Magazine - Edition du Vendredi 4 et samedi 5 septembre 2015

"Mais pourquoi enquêtez-vous sur les éoliennes ? C'est une cause noble !" A plusieurs reprises, lors de notre reportage, Vincent Nouzille et Jean-Michel Turpin ont entendu cette remarque, émanant surtout d'industriels de ce secteur pour qui enquêter sur les énergies renouvelables ne serait pas "écologiquement correct". Mais les témoignages accablants recueillis par nos reporters valent d'être mis exposés sur la place publique. Car derrière la façade propre de l'éolien, il se passe de drôles de choses en coulisses : des nuisances en pagaille, des pays défigurés, un secteur dopé aux subventions, des contentieux en série, une corruption latente. 
"Nous avons été surpris de l'omerta qui règne dans certaines régions raconte Vincent Nouzille. En Picardie comme dans le sud du Massif central, des riverains ont requis l'anonymat car ils ont peur de témoigner à visage découvert. Selon eux, il y a trop d'argent en jeu dans le secteur de l'éolien." Photo reporter chevronné, Jean-michel Turpin a parfois peiné à convaincre les habitants de poser devant son objectif. Habitué des enquêtes sensibles, auteur de plusieurs livres sur les lobbys de l'environnement, Vincent Nouzille avoue avoir été surpris par la face cachée de ce business. Or les industriels et le gouvernement comptent bien doubler le nombre d'éoliennes sur le territoire d'ici cinq ans.
PS : Pour réaliser la photo de couverture du FIGARO MAGAZINE, Jean-Michel Turpin a longuement patienté pour saisir un vol de rapace sur un site de Haute-Loire : "Je voulais montrer la fragilité du vol des oiseaux et la réalité des éoliennes qui barrent le paysage."

samedi 25 juillet 2015

Communiqué de presse commun de "Basse Normandie Environnement" et de la "Fédération Environnement Durable", 24 juillet 2015. Annulation du Schéma Régional Eolien de Basse Normandie : grande Victoire des Citoyens du Monde Rural


 - - -
 
     

Communiqué de presse Basse Normandie Environnement / Fédération Environnement Durable:

24 juillet 2015
Annulation du Schéma Régional Eolien de Basse Normandie

Grande Victoire des Citoyens du Monde Rural 

Par son jugement du 9 juillet 2015, le Tribunal Administratif de Caen annule le schéma régional éolien de Basse Normandie (SRE-BN). Le mérite en revient au recours des nombreuses associations et particuliers des communes rurales réunies autour des fédérations «Basse Normandie Environnement » et « Fédération Environnement Durable ». 

L’arrêté préfectoral du 28 septembre 2012 approuvant le SRE-BN est annulé car il n’a pas été procédé à une évaluation environnementale du schéma. Cette absence est « susceptible d’avoir privé le public d’une garantie et exercé une influence sur le sens de la décision » juge le tribunal qui en conclut à l’illégalité de l’arrêté. 

En réponse aux arguments avancés avec preuves à l’appui par les requérants, le tribunal décrit avec précision toutes les obligations pour délivrer l’autorisation d’exploiter une installation éolienne compte tenu des règles de protection des espaces naturels ainsi que du patrimoine naturel et culturel et des ensembles paysagers.

Citons entre autres : 

 - étude bruit et étude détaillée des nuisances en concertation avec les populations concernées et les associations locales représentatives, 

- non mitage du territoire, 

 - protection de l’avifaune (étude sur un cycle annuel), des rapaces nicheurs arboricoles et autres grands voiliers, modalité de passage des vols migratoires. 

  - vigilance accrue en milieu forestier. 

Le tribunal prescrit la préservation des monuments historiques qui doit être appréciée sur un paramètre élargi et enfin dans le but de respecter les engagements de la France vis-à-vis de l’UNESCO, il proscrit l’implantation de tout éolien dans la zone visuelle du Mont Saint Michel.

Cette annulation révèle toute l’indécence du Schéma Régional Eolien de Basse Normandie, préparé par des services de la préfecture et certains élus du conseil régional, qui mettaient tout le territoire bas-normand (96% des communes à l’exception des grandes villes) sous la coupe des prédateurs financiers - industriels du vent et de certains idéologues politiques complices.

mardi 7 juillet 2015

Communiqué de l'Association PLUS BELLE NOTRE VERZEE, 7 juillet 2015

Fin avril 2015, l'association Plus Belle Notre Verzée a déposé conjointement avec :

                      -   la Société de Protection des Paysages et de l'Esthétique en France (S.P.P.E.F), association nationale bien connue des Pouvoirs Publics,
                      -   la Fédération Vent d'Anjou, regroupant une vingtaine d'associations anti-éoliennes dans le Maine et Loire,

un recours en annulation devant le Tribunal de Nantes contre l'arrêté du Préfet de Maine et Loire accordant un permis de construire pour 3 éoliennes à Armaillé.

De plus, ont appuyé le recours en annulation, trente requérants (personnes physiques) habitant principalement la ville de Pouancé, signifiant également leur opposition au projet éolien d'Armaillé.

Rappelons que le promoteur éolien a lancé les premières études du projet éolien d'Armaillé fin 2009, il y a bientôt 6 ans.
Les Préfets ont successivement réduit le projet d'implantation des éoliennes, de 5 à l'origine à 4, enfin 3 actuellement.

Fin juin 2015, la Commission des Sites de la Préfecture (CDNPS) de Maine et Loire a émis un avis défavorable sur le projet éolien d'Armaillé par 7 voix contre et 4 voix pour.

samedi 25 avril 2015

Compte rendu de l'Assemblée Générale Ordinaire de Plus Belle Notre Verzée, le 4 avril 2015 à Pouancé

L'Assemblée Générale de l'association Plus Belle Notre Verzée (PBNV) s'est tenue à Pouancé, le samedi 4 avril, en présence d'une nombreuse assistance.
Elle a pu enregistrer de nouveaux membres, principalement des habitants de Pouancé. 

Plusieurs intervenants ont pris la parole pour exposer leurs activités et leur collaboration régulière et soutenue à l'association.

Je ne citerai que les interventions les plus marquantes:
  • le Docteur Xavier Nerieux, de la S.P.P.E.F. (Société pour la Protection du Paysage et de l'Esthétique de la France), qui a décidé d'apporter la caution de son Association en acceptant d'être requérant dans le double recours gracieux et contentieux que lance Plus Belle Notre Verzée devant le Tribunal Administratif de Nantes. Le Docteur Merieux a présenté les activités de défense de l'environnement de la S.P.P.E.F, association nationale bien connue des pouvoirs publics.
  • Maître Isabelle de Bodinat, avocat de Plus Belle Notre Verzée, a développé la stratégie habile qu'elle compte mettre en oeuvre pour les prochains mois.
  • Gérard Chevillard, Président de l'Association "Vents des Moissons d'Angrie" a présenté son courageux combat contre le projet éolien d'Angrie. Il nous a montré notamment une affiche percutante dénonçant le péril éolien dans sa circonscription. Affiche qu'il a fait afficher dans sa ville. Il a été vivement applaudi pour cette initiative choc.
  • Christophe Lauvergeon, membre du conseil d'administration de l'Association nationale "La Demeure Historique", a rappelé le rôle de cette organisation dans la défense du patrimoine et les problèmes que posent les projets éoliens en France.
  • Philippe Noury, ornithologue résidant à Saint Michel et Chanveaux, a développé la menace qui pèse sur les oiseaux rares de la région.
  • Xavier Algret, responsable du site internet de Plus Belle Notre Verzée, notre vitrine sur internet, qu'il gère très efficacement, année après année, a présenté les dernières statistiques et le succès de la pétition internet qu'il a organisé en liaison avec Jean Paul de Chauny.
  • Daniel Lerault a exposé quelques uns de ses nombreux et brillants documents destinés aux acteurs politiques de la Région pour dénoncer l'éolien.
  • Jean Paul de Chauny qui a rédigé un grand nombre d'analyses et notes de synthèse sur le dossier du promoteur éolien Futures Energies, a apporté son appui précieux et son intérêt notamment pour les photomontages.
  • Christian Latour a présenté avec passion de nouveaux photomontages qui ont retenu toute l'attention des membres de l'Association.
  • Patrick Warin, personnalité public, entre autre membre du conseil municipal de Pouancé, a rappelé sa présentation, à la Mairie de Pouancé, de ses arguments contre le projet d'implantation d'éoliennes dans les Landes de Pruillé.
Les actions coordonnées de Patrick Warin et de Jean Paul de Chauny ont permis d'infléchir la tendance partisane en faveur de l'éolien au sein même du conseil municipal de Pouancé. 
Suite à leurs travaux et aux informations de qualité transmises aux conseillers municipaux, le vote a permis de constater que 9 conseillers ont voté contre le projet éolien et 12 pour, cependant qu'une abstention était validée. 
Précédemment et avant ce travail, le conseil municipal de Pouancé était favorable à plus de 90 % au projet des Landes de Pruillé.
Confirmant cette évolution, rappelons aussi et encore que les maires de la région sont de plus en plus nombreux à être hostiles à l'implantation de projets éoliens sur leurs communes. Citons par exemple les refus des mairies de Senonnes et de Pouancé pour les Halleries, mais également du maire de Ruffigné, de Quelaines, etc.

Souvenons nous aussi du succès de Plus Belle Notre Verzée devant le Tribunal Administratif de Nantes pour le premier projet éolien des Halleries. En effet, le promoteur éolien P &T Technologie a été débouté en 2013 grâce au mémorandum de Maître Isabelle de Bodinat, avocat de Plus Belle Notre Verzée, et l'aide du Préfet du Maine et Loire lui même hostile à ce projet.
Plus Belle Notre Verzée ne peut que féliciter les maires de Senonnes et de Pouancé pour avoir suivi à leur tour le même chemin.

Dans notre voisinage régional, l'acceptation des projets éoliens semblent de plus en plus difficiles. Citons les combats que mènent avec abnégation et courage plusieurs associations du Haut Anjou :
  • Vents des Moissons d'Angrie sur la commune d'Angrie.
  • Les Amis du Pays de Flée, à Segré.
  • PBNV, Plus Belle Notre Verzée, à Armaillé
Cette énergie communicative et influente est à l'image du grand combat que mènent aussi les 1100 associations anti-éoliennes sur le territoire de notre pays, la France et, qui se sont regroupées au sein de la Fédération Environnement Durable (F.E.D.), désormais interlocuteur incontournable des pouvoirs publics.

Enfin, soulignons que les deux recours gracieux, puis contentieux, lancés par Plus Belle Notre Verzée sont menés avec deux alliés de poids institutionnels : la S.P.P.E.F. (Société pour la Protection du Paysage et de l'Esthétique de la France) et la F.E.D. (Fédération Environnement Durable) dont sa branche régionale la Fédération Vent d'Anjou et dont la Présidente, Bernadette Kaars, nous a apporté depuis de nombreuses années son expertise à forte valeur ajoutée.

Le Président remercie tous les intervenants, chacun selon sa spécialité au sein de nos organisations et tous ceux qui ont rejoint ces dernières semaines notre association.

Thierry de Sayve
Président de l'Association Plus Belle Notre Verzée

Plus Belle Notre Verzée met des bâtons dans les roues, L'Eclaireur, édition du 23 avril 2015. Thierry de Sayve, président de l'association est interviewé.

https://drive.google.com/file/d/0B2dzU5mlJHm_Y21jNFczeGtoamM/view?usp=sharing

samedi 4 avril 2015

Sommes-nous enfumés par les éoliennes géantes ? Par Jean Germain, Sénateur (PS) d’Indre-et-Loire et Vice-président de la commission des finances du Sénat. Le bon sens, il est vrai, n'a pas de parti politique... Les propos lumineux d'un homme qui a pris le temps d'observer avant de parler sereinement.

Contrepoints, édition du 16 février 2015
http://www.contrepoints.org/2015/02/16/197154-eoliennes-le-point-de-vue-du-senateur-ps-jean-germain

Nous apprenons le suicide de Monsieur Jean Germain, ce jour, 07 avril 2014.
« Dans la classe politique, il est des hommes comme Robert Boulin ou Pierre Bérégovoy qui ont envie de droiture. » Jean-Claude Gaudin, Maire UMP, Marseille.
« D'une grande humilité et d'une rigueur totale dans le travail, avec un esprit qui se fondait dans le collectif. » Frédérique Espagnac, sénatrice PS. 
« Il forçait le respect par son honnêteté. » Jean Pierre Raffarin, sénateur UMP.

samedi 7 février 2015

Un communique de Annie Chapeau, Laurent Leroy, Patrick Warin, Conseillers municipaux de Pouancé

Le Conseil municipal de Pouancé a émis le 26 janvier un avis favorable au projet éolien d'Armaillé par 12 voix pour, 9 contre et une abstention .

Les 3 élus d'En marche avec les Pouancéens qui ont voté contre prennent acte de ce vote et souhaitent apporter les précisions suivantes .

Conformément au programme de la liste En marche avec les Pouancéens en faveur d'une plus grande participation des citoyens à la vie de la commune, ils ont intercédé auprès du maire pour que les habitants défavorables au projet et porteurs d'une pétition de plusieurs centaines de signatures soient entendus par le Conseil municipal, ce qui a été fait le Jeudi 22 janvier .

Concernant le vote lui même ils regrettent que contrairement à son collègue de Challains la Potherie le Maire de Pouancé n'ait pas fait connaître publiquement sa position .

Conformément au programme de la liste En marche avec les Pouancéens qui prévoyait la préservation et la valorisation du patrimoine touristique de Pouancé, le vote défavorable se justifie pour les raisons suivantes .

Actuellement ce sont 5 parcs éoliens dont les 4 premiers sont avancés (Les Halleries, Armaillé, Saint Michel et Chanveaux, Carbay, Pouancé Chazé Henry) qui vont hérisser notre territoire d'aérogénérateurs géants d’environ 150 mètres de hauteur dans un rayon maximum de 6 kms. Ces implantations très concentrées sont incohérentes avec la préservation de la qualité paysagère, la valorisation du patrimoine et la qualité de vie auxquelles les habitants sont attachés. Elles sont contraires aux travaux menés par exemple dans le cadre de l'Agenda 21 dont les ateliers témoignent de l'attachement des participants à la qualité de nos paysages. Elles anticipent sur les options environnementales qui sont en cours d'élaboration dans le cadre du Plan Local d'urbanisme intercommunal applicable à partir de 2017.
Concernant Pouancé, ces implantations sont totalement contraires à la vocation touristique de Pouancé, classé Station verte, Village remarquable d'Anjou et  commune choisie pour bénéficier d'un programme de rénovation du centre bourg. Les 3 élus d' En marche avec les Pouancéens qui ont étudié le projet de manière détaillée ont constaté que les documents d'étude d'impact fournis par l'opérateur Futures Énergies comportaient de sérieuses lacunes sur l'impact sur Pouancé en matière de visibilité de ces machines à partir de points sensibles (Voir Photomontage en annexe, réalisé par un géomètre expert et non fourni, par l’opérateur). Enfin ils soulignent le risque pour la perte de valeur vénale des nombreuses habitations qui vont subir la vue de ces machines dans une proximité de 3 à 4 kms .

Soucieux que notre territoire participe comme d'autres à la transition énergétique indispensable ils considèrent que le développement démesuré de l'éolien terrestre correspond à un effet d’aubaine financière organisé grâce à des subventions temporaires financées par les consommateurs d'énergie .En outre  leur impact en raison de leur faible rendement et de leur intermittence ne correspond pas aux avantages prônés par les opérateurs.
Les élus de la Liste en marche avec les Pouancéens sont prêts à s'engager sur le territoire dans la voie de la transition énergétique à travers des programmes ambitieux d'économie d'énergie des bâtiments publics et privés, de la recherche de gisements d'énergie provenant des sous produits agricoles et des déchets verts ou de la filière bois par exemple.

Ils s'en remettent désormais à la sagesse du Commissaire enquêteur qui rendra son rapport au Préfet le 14 février, à la clairvoyance des services de l’État et du Préfet afin d'éviter de transformer notre paysage remarquable en territoire banal, livré à des choix industriels hasardeux.

Annie Chapeau, Laurent Leroy, Patrick Warin, Conseillers municipaux de Pouancé

Le photomontage réalisé par le Géomètre expert (et non fourni par l'opérateur éolien) :

jeudi 15 janvier 2015

Lettre ouverte à Madame Marie-Jo Hamard, présidente de la Communauté de Communes de la région de Pouancé-Combrée

Plus Belle Notre Verzée
Fédération Vent d’Anjou affiliée à la Fédération de l’Environnement Durable
9 boulevard du Vieux Château, 49420 Pouancé
Lettre ouverte à Madame Marie-Jo Hamard présidente de la Communauté de Communes de la région de Pouancé-Combrée
                                                         
Pouancé

Madame la Présidente,

La lecture du ComCom infos d’octobre interpelle les membres de notre association qui, comme vous ne l’ignorez pas, s’est fixée pour but la défense de la vallée de la Verzée, cet admirable environnement naturel, aménagé jusqu’ici par des hommes soucieux de sa conservation dans un développement qui se doit de rester « équilibré » et « harmonieux ».

Ces derniers mots ce sont ceux de votre édito Madame, et nous les partageons. De même nous ne pouvons qu’approuver les efforts déployés avec pédagogie par la Communauté de Communes concernant la réduction et le recyclage des déchets, mais cinq pages ne sont-elles pas un peu trop, ici… Voilà un déséquilibre à rendre jalouse Coccinette… Au moins deux de ces pages n’auraient-elles pu être consacrées à des sujets tout aussi préoccupants ? Mais le déséquilibre est plus grave avec cette avant-dernière page offerte à la société Futures Energies (GDF Suez) l’opérateur éolien du projet des Landes de Pruillé à Armaillé. Cette publicité nous la trouvons contestable, dans son existence comme dans sa forme. Elle manifeste, en esprit, une connivence entre élus et l’industriel éolien. Elle est, en outre, inéquitable. Elle survient au moment de l’enquête publique qui a été reportée de quelques semaines ; on peut même se demander si cet acte n’est pas attaquable ?

En effet, il est inacceptable, dans ce dossier si controversé de l’éolien, tant à l’échelon national que local que la parole ne soit pas offerte à toutes les sensibilités.

Il est incompréhensible quand, dans le cadre de l’Agenda 21, on se force à mettre en place (enfin !) des réunions participatives censées aider à élaborer des projets, à aider les élus décideurs. On cherche en vain de la cohérence…

Il est incompréhensible de ne pas avoir offert, dans le passé comme aujourd’hui, une tribune permettant l’expression et le débat des différentes opinions, aux associations.
Il est paradoxal de voir une majorité d’élus souhaiter un projet industriel sensé participer au développement économique, éviter à tout prix d’en produire l’argumentation auprès de la population. Le choix a été de faire évoluer les choses dans le secret et le silence sans se poser les essentielles questions de savoir si ces aérogénérateurs étaient, par exemple, vraiment écologiques, vraiment économiques… Non, l’éolien est dans le vent, cela suffit à le justifier, ne dépensons pas notre énergie à discuter, face aux Contre, faisons le gros dos !
Il y aurait pourtant, dans ce vif contexte éolien pouancéen, lieu à s’informer, à étudier, à discuter d’au moins cinq projets (une trentaine d’aérogénérateurs), de leur opportunité ou non à encercler le chef-lieu de canton et enlaidir ses villages bocagés.

Le vent souffle… ou pas ! Il tourne… ou pas ! En l’occurrence il vient de tourner à Senonnes où pour la première fois dans la région un conseil municipal s’est prononcé en majorité contre le projet des Halleries. Nous attendons l’avis des autres municipalités mais nous notons que les opinions évoluent vers une prise de conscience de ce que sont réellement les éoliennes industrielles et des risques que leur installation comporte.
Cette évolution, lente, nous avons pu la voir se dessiner également au niveau national, médiatique, politique… et même chez les écologistes encore divisés parce que trop absorbés à prendre en compte le seul danger nucléaire. Voyez ce que pensent aujourd’hui Hélène Lipietz (ancienne sénatrice EELV) : « … les éoliennes peuvent poser problème, nous avons l’obligation de ne pas recommencer les bêtises du nucléaire et donc de bien réfléchir à leur implantation. », ou Nicolas Hulot : « … au départ, l'énergie éolienne est une très bonne idée, mais à l'arrivée, c'est une réalisation tragique. Si on nous disait au moins que cela permettrait de fermer des centrales, mais ce n'est pas le cas. » Hélène Lipietz ajoutait, dans sa question écrite à Mme la ministre de l’écologie : « Je trouve profondément scandaleux que leur implantation se fasse sans concertation, sans information des citoyens. Un parc éolien ne doit pas être implanté comme on a implanté les centrales nucléaires… parce que nous sommes quarante ans après et que j’espérais que la citoyenneté avait fait des progrès en France. Tel n’est pas le cas… »

Nous ne voulons pas croire que tous, élus ou non, nous ne lisons pas les journaux, n’avons ni radio ni télévision ni ordinateur, aussi sommes-nous tous capables de forger notre opinion autour de débats enrichissants. Il ne suffit pas, aux élus, de faire appel à la population dans des réunions participatives sachant d’ailleurs que peu de participants se déplaceront et qu’une majorité d’élus sera présente. Ne serait-il pas plus profitable que les élus viennent débattre dans les associations, réelles forces vives, notamment celles qui se consacrent à la défense de l’environnement ? Madame la Présidente, Plus Belle Notre Verzée vous y invite.

Réfléchissons ! On ne construit pas un avenir meilleur avec une trentaine d’éoliennes géantes dans le Pouancéen quand on sait, aujourd’hui, qu’elles défigureraient les paysages, qu’elles nuiraient gravement à la santé des riverains et à la survie des animaux, qu’elles pollueraient les sols… Aussi, parce que nous sommes tous d’accord sur la nécessité de développer les énergies renouvelables, faisons-le en connaissance de cause et sans oublier que les paysages, eux, ne sont pas renouvelables !
En espérant, Madame la Présidente, que vous entendrez notre appel à l’information équitable, à la concertation, au débat, au dialogue utile, nous vous prions de croire en l’assurance de nos sincères et respectueuses salutations.


Plus Belle Notre Verzée

jeudi 25 décembre 2014

lundi 8 décembre 2014

Partout en France, des commissaires enquêteurs se prononcent contre les Parcs éoliens industriels.... Qu'en sera t il à Armaillé, Pouancé et au delà ?

 - - -
 
LETTRE D'INFORMATION:  8 décembre 2014

EOLIENNES ET MASSACRE DES PAYSAGES DE LA FRANCE
depeche
Publié le 08/12/2014 à 03:48
Eolien : enquête publique défavorable
http://epaw.org/echoes.php?lang=fr&article=n262

Ardèche: parc "des Sources de la Loire" commune de St Cirgues en Montagne sur le plateau ardéchois.
Le commisaire enquêteur juge que "cinq machines de 150 mètres de haut porteront une atteinte grave aux paysages naturels.... "
Lascabanes (46)
Réunion d'information du 12
                                  septembre à Castelnau-Montratier.


Réunion d'information du 12 septembre 2014 à Castelnau-Montratier.

Edmond Lefrançois, commissaire enquêteur chargé de l'enquête publique sur le projet d'implantation de cinq éoliennes sur les communes de Castelnau-Montratier et de Sauveterre, a rendu son très volumineux rapport. Il sera disponible dans les mairies sièges de l'enquête (Castelnau-Montratier et Sauveterre) et dans les onze communes qui avaient été consultées. Il est déjà visible sur le site de la préfecture du Lot.
Le permis de construire, assorti d'une demande d'autorisation d'exploiter, a été déposé par la société Centrale éolienne du Quercy blanc, sous-filiale du groupe Neoen SAS, en avril 2014. Lors de l'enquête publique, les élus et la population s'étaient opposés au projet. 
Les conclusions d'Edmond Lefrançois sont sans appel. Il juge que «cinq machines de 150 mètres de haut porteront une atteinte grave aux paysages naturels» et que «lors du fonctionnement des machines un bruit de fond régulier sera très certainement perçu par les habitations les plus proches, le vallonnement de la région provoquant des échos et des renvois de nuisances sonores». «Je suis persuadé qu'une dépréciation immobilière sera constatée dans les futures transactions immobilières» écrit-il. Il constate aussi que «le projet éolien soulève des conflits entre les pour et les contre et cela crée la zizanie !!». Il évoque l'éventualité que «si le dernier acquéreur fait faillite, il n'y aura plus de responsable pour assurer le démantèlement. Il n'y a aucune certitude que dans 20 ans la Centrale éolienne du Quercy blanc soit toujours propriétaire du parc éolien». Sur le plan économique il estime que «l'implantation d'éoliennes en Quercy blanc porterait un coup mortel au secteur économique et au charme fragile de paysage attachant par son harmonieuse douceur (…) sans aucun emploi local et la fuite probable des néoruraux ne supportant pas d'avoir sous les yeux ces 5 éoliennes de 150 mètres de haut». Autre conclusion, «la faiblesse de la force du vent et son manque de régularité ne peuvent conduire à une exploitation satisfaisante». C'est au préfet du Lot que revient la décision finale.
La Dépêche du Midi

Cordialement
Jean-Louis Butré
President
Fédération Environnement Durable

samedi 22 novembre 2014

REJOIGNEZ LA PÉTITION EN LIGNE

NON au projet de parc éolien des Landes de Pruillé, Armaillé, 49


Je signe la pétition présentée par Plus Belle Notre Verzée contre le projet des Landes de Pruillé, commune d'ARMAILLE (49420), concernant l'implantation de 4 éoliennes 
Trois de 146 mètres et une de 130 mètres de hauteur (soit la hauteur d'un immeuble de 50 étages) 
Ce projet impacte les communes d'ARMAILLE,
             SAINT-MICHEL ET CHANVEAUX, LA PRÉVIÈRE, NOËLLET, VERGONNES, CHAZÉ-HENRY, POUANCÉ
     
  • J’ai choisi de vivre dans un paysage unique, le Pouancéen, que je souhaite préserver de l’agression d’éoliennes géantes envers un patrimoine naturel, bâti, et animalier très riche.
  • Je refuse sa banalisation et sa dégradation au sein de monuments historiques, classés ou inscrits, harmonieusement construits au fil des générations.
  • Je souhaite préserver notre cadre de vie, comme la vue panoramique depuis les hauteurs sud de Pouancé qui dominent l’étang de la Forge et la vallée de la Verzée où l’urbanisation s’est développée. Les lotissementsdu « Rocher », de « Bellevue », des « Judelles » seront fortement impactés et la valeur vénale des habitations dépréciée de 20 à 40% ! L’étude d’impact réalisée par l’opérateur a largement sous-estimé les effets sur les paysages et les covisibilités.
  • L’installation de ces aérogénérateurs immenses, dits éoliennes, sera en totale contradiction avec  les zones de protection de l’environnement – ZPPAUP, ZNIEFF – créées par nos élus. Le Pouancéen, par sa situation géographique et son patrimoine historique, est engagé dans une démarche de dynamisation des Marches de Bretagne qu’il ne faut pas contrarier.
  • Ce parc éolien, culminant à 220 m d’altitude, met en cause la sécurité des aéronefs de l’aérodrome de Châteaubriant-Pouancé situé à 4,2 km. Leur protection dans les phases d’approche, d’atterrissage, de décollage et de tour de piste est définie par l’arrêté du 10/07/2006. Une circulaire du 12/01/2012 recommande une zone d’exclusion de 5 km. 
  • Je ne veux pas des nuisances sonores, visuelles, lumineuses ‒ indiscutables, reconnues ‒ ni de leurs compensations financières. L’Académie de médecine ne préconise pas d’installations d’éoliennes à moins de 1500 mètres des habitations et l’OMS à moins de 3000 mètres. Notre territoire, aux habitations disséminées, n’est pas adapté à de telles machines industrielles.
  • Nos communes du Pouancéen souhaitent développer un tourisme vert – Pouancé Station Verte –, par ses chemins de randonnées, ses gîtes et chambres d'hôtes qui pâtiront cruellement de l'industrialisation du paysage. L’inscription de Pouancé au dispositif « Villes et villages remarquables de l’Anjou » sera compromise. 
  • Ce projet éolien et ceux de Carbay, Chazé-Henry, Pouancé, Saint-Michel-et-Chanveaux, divisent la population alors qu’il convient de développer les énergies renouvelables qui font consensus, de diminuer notre consommation électrique (isolation thermique etc.).
  • Le PLU (Plan Local d'Urbanisme) devra être modifié afin de transformer les parcelles à proximité des éoliennes en Zones Non Constructibles. Il ne faudra pas s'étonner de la désertification de notre campagne mitée par les éoliennes.
  • La covisibilité de parcs éoliens proches déjà en exploitation (Mayenne, Ille-et-Vilaine, Loire Atlantique) avec celui des Landes de Pruillé engendrera un effet cumulatif inacceptable.
  • L’éolien industriel n’est pas vraiment écologique : dans les Pays de la Loire l’efficacité des parcs éoliens est de 22%, la faiblesse du vent et son intermittence imposent donc 78% de complément d’énergie en centrale gaz ou charbon et donc davantage de CO2 ! L'énergie éolienne est coûteuse pour tous les Français (voir la CSPE sur notre facture d’électricité), qui ne profite financièrement qu'aux lobbys qui l'exploitent et à une poignée de propriétaires terriens. 

lundi 17 novembre 2014



 
FLASH D'INFORMATION :  13 novembre 2014    

13 novembre 2014

Schéma Régional Éolien : Ile de France
Une très bonne nouvelle

Le tribunal administratif de Paris a, non seulement admis la recevabilité de la requête, mais annulé le Schéma Régional Éolien d’Île-de-France et condamné l’Etat à verser une somme de 1.500 euros au titre de l’article L. 761-1 du code de justice administrative.

Le ministre de l’écologie dispose d’un délai de deux mois à compter de la notification de ce jugement pour en relever appel.

Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable





vendredi 7 novembre 2014

 - - -
 
LETTRE D'INFORMATION :  7 novembre 2014

Paris le 7 novembre 18h57

Suite aux tentatives faites par les industriels de l'éolien pour affaiblir les défenses de notre pays et en continuant à laisser envahir la France par des champs d'éoliennes qui perturbent gravement les radars militaires, un communiqué de  presse a été publié par la Fédération Environnement Durable le 15 septembre 2014.

Les événements récents concernant des drones qui survolent les sites sensibles comme les centrales nucléaires montrent que  l'Etat n'a pas pris ce problème à la hauteur du danger potentiel concernant la France.

Un reportage vidéo a été diffusé le 6 novembre 2014 au Journal télévisé de 20 heures de France 2.
Le Général Labourdette, Direction de la sécurité aérienne militaire, lance une alerte concernant les champs d'éoliennes et il confirme les demandes de l'armée de l'air pour assurer la sécurité du territoire.

http://epaw.org/echoes.php?lang=fr&article=n235


Rappel du communiqué de presse de la FED
lundi 15 septembre 2014

Éoliennes  La sécurité du territoire est-elle négociable ?
Un des députés de la Mayenne (1) a profité de l'audition de Ségolène Royal,  par la commission spéciale chargée d’examiner le texte relatif à la transition énergétique, pour tenter de faire annuler les zones d’exclusion d’éoliennes demandées par l’armée française notamment dans son département.

L’armée de l’air considère au contraire  que  les radars militaires ont besoin d’un renforcement du périmètre de sécurité vis à vis des éoliennes et que certains sites sensibles doivent avoir des zones particulièrement protégées. Le Ministère de la Défense a défini aussi des secteurs d’entraînement spécifiques pour les avions militaires « fers de lance » des interventions dans les conflits mondiaux actuels.

Ce député met en avant que : « l’installation de 75 éoliennes dans son département est actuellement bloquée par l’armée Française » et il déclare : « les mesures de sécurité militaire aérienne seraient en passe d’interdire l’implantation d’éoliennes sur 60 % du territoire national et compromettre 9 milliards d’euros de fonds privés qui sont actuellement en attente d’investissements, ainsi que nos objectifs en matière d’énergie renouvelables et toute l’économie liée au développement durable et donc à l’emploi ».

La Fédération Environnement Durable rappelle d’abord que les chiffes qu’il annonce sont fantaisistes puisque les éoliennes sont subventionnées par de l’argent public provenant de la taxe CSPE prélevée sur les factures d’électricité des français et que les éoliennes, étant toutes importées du Danemark et d’Allemagne, servent principalement à créer des emplois dans ces pays et non en France.

La Fédération Environnement Durable déclare qu’il ne serait pas acceptable d'affaiblir la défense du territoire français en perturbant les radars,  au moment où l’armée française est de plus en plus engagée dans une guerre internationale contre le terrorisme, et doit faire face à des nouvelles technologies d’attaques aériennes  particulière ment furtives et redoutables.
(1)Yannick Favennec (UDI) 

dimanche 2 novembre 2014

Le Conseil municipal de Senonnes se prononce contre le projet éolien des Halleries situé sur les communes de Senonnes et Pouancé

Le Conseil municipal de Senonnes s’est prononcé contre le projet éolien des Halleries, situé près du CERGO. Ce projet avait été maintenu malgré le refus par le préfet de création de ZDE (Zone de Développement Eolien). 
Les ZDE étant supprimées depuis, les promoteurs éoliens peuvent proposer l’installation d’éoliennes en tout lieu dès que les machines sont à distance de 500 mètres seulement des logements. 
C'est ici une grande satisfaction et une invitation pour Patrice Savin à continuer sa lutte contre ce projet de parc éolien industriel aux innombrables nuisances, point besoin de le rappeler. 





Chevallier, les éoliennes se révèlent imposture écologique et nouveau drame de santé publique

Le Point, édition du 24/10/2014

U5mlJHm_aWROR2M3NVhMVXc/view?usp=sharing

Un certain nombre de médecins ont d'ores et déjà identifié de multiples troubles de santé liés à la mitoyenneté avec ces machines industrielles. A été défini médicalement le "syndrome éolien", qui comprend l'augmentation de maux de tête (les bruits et les turbulences comme facteurs déclenchants de migraines), des bourdonnements d'oreilles à type d'acouphènes, des troubles du sommeil, une majoration des troubles anxio-dépressifs, parfois l'apparition, comme le souligne le Dr Jean-François Ferrieu, de "nausées, vertiges, palpitations, l'ensemble de ces troubles chroniques pouvant favoriser d'authentiques dépressions"...

dimanche 5 octobre 2014

L'éolien industriel encore et toujours dénoncé par la presse, la télévision, les pétitions incessantes...

Chers adhérents, voici plusieurs informations :

1/ Vous pouvez acheter le magazine MARIANNE de cette semaine (paru le 3 octobre 2014) : six pages sont consacrées à l’éolien et ses nuisances. 
Par Vladimir de Gmeline

« Dans l'ensemble de la France en 2013, la capacité des aérogénérateurs n'a été utilisée qu'à raison de 23%. Ils devaient être les moulins du futur, mais la majorité des projets se heurte à l'hostilité des riverains et a une rentabilité écologique discutable. »

Et vous pouvez remercier le magazine Marianne et Vladimir de Gmeline sur


2/ Vous pouvez acheter le journal LE MONDE du 3 octobre 2014 pour son article : « Le nombre de poursuites contre les élus locaux pour prise illégale d'intérêt augmente ». 


3/ Sous réserve de programmation, un reportage devrait être diffusé lors du JT de 20h00 de France 2 du Lundi 6 octobre.
Après les différents articles dans la presse et les reportages de France Inter, les promoteurs ont réagi en pratiquant un lobbying intense sur la presse télévisée.
Il faut donc s'attendre à un reportage réalisé par des journalistes qui ont subi de sérieuses pressions.


4/ Pétition contre le projet de parc éolien de Gudas et Malléon (09) Ariège.


5/ Pétition : Défendons le HAUT-SÉGALA ! NON A L’IMPLANTATION DES ÉOLIENNES INDUSTRIELLES DANS LE LOT.

mardi 16 septembre 2014

L'énergie éolienne : la grande escroquerie. Le film.

http://reinformation.tv/energie-eolienne-grande-escroquerie/

Ce film a été réalisé par le journaliste Armel Joubert Desouches ancien reporter de TF1.
Actuellement "l'Omerta" règne sur la plupart des médias qui sont à la solde du politiquement correct éolien. Les lobbies des promoteurs y ressassent depuis des années les mêmes propos mensongers.


Depuis plusieurs années, les éoliennes sont en train de recouvrir les paysages de France. 5.000 éoliennes aujourd’hui ; si rien n’est fait pour arrêter ce massacre, il y en aura 25.000 d’ici 15 ans. Des machines gigantesques de plus 140 mètres de haut pour certaines. Un parc éolien off shore est par exemple déjà prévu en face d’Arromanches, haut lieu du débarquement allié de juin 1944. La cathédrale de Coutances dans la Manche, saccagée par une éolienne située à proximité. Des exemples, parmi tant d’autres. L’éolien est un secteur dans lequel on peut gagner très rapidement beaucoup d’argent car subventionné par l’Etat. Les Verts, beaucoup de politiques, les lobbys usent toujours du même discours : la gratuité de l’éolien. C’est faux. C’est le contribuable qui le paie par une taxe prélevée discrètement sur sa facture, la CSPE. Un immense scandale financier et un massacre des paysages de France.

mercredi 30 juillet 2014

Dans un rayon de 10 km autour de Pouancé, pour les seuls projets que nous connaissons, nous pourrions voir l'apparition d'une forêt d'une trentaine d' éoliennes géantes de 150m de haut situés sur les communes d 'Armaillé - Pouancé - Chaze Henry - St Michel et Chanveaux - Carbay



Le document photo de la couverture du périodique Valeurs Actuelles du 16 juillet 2014, à diffusion nationale, exprime à lui tout seul la raison du combat des associations anti-éoliennes de la Fédération Vent d'Anjou. 
Celle-ci regroupe une vingtaine d'associations dans le Maine et Loire. 

Le titre de l'article est la "France défigurée". En complément, nous ajoutons le mot :
DEVALORISATION.

Devant la multiplication insensée des projets éoliens, on peut dire:  

-   qu'il ne s'agit plus seulement de la dévalorisation d'une maison privée ou d'un monument
-  qu'il ne s'agit plus seulement de la dévalorisation d'un site, forêt, bocage....
-  qu'il ne s'agit plus seulement de la dévalorisation d'un village ou d'une ville
-  qu'il ne s'agit plus seulement de la dévalorisation du territoire d'une communauté de communes 

MAIS 
-  qu'il s'agit de la dévalorisation de Régions entières
-  qu'il s'agit d'une dévalorisation générale à l'échelle d'un Département.

EN EFFET
-  Qui voudra venir habiter une région couverte d'une forêt d'éoliennes ?
-  Qui voudra traverser une région dont le seul horizon serait celui d'aérogénérateurs industriels de 150 à 200 mètres de haut?

Et cette dévalorisation sera encore plus spectaculaire par rapport aux régions qui, elles, bénéficient de la protection de labels prestigieux comme celui de l'UNESCO, interdisant les éoliennes dans la vallée de la Loire par exemple.
Ces régions deviendront privilégiées par rapport à des régions dévalorisées et dévastées, ne comprenant plus que des " campagnes poubelles bourrées d'éoliennes ".
On verra alors l'apparition de ZSE (zones sans éoliennes) par opposition aux ZDE (Zone de Développement Eolien).
Nos édiles politiques locaux sont-elles conscientes du dramatique bouleversement qui se prépare?
La Fédération Vent d'Anjou, elle, en est consciente.

A titre d'exemple, nous citerons la situation dans le Pouancéen.
Dans un rayon de 10 km autour de Pouancé, pour les seuls projets que nous connaissons, nous pourrions voir l'apparition d'une forêt d'une trentaine d' éoliennes géantes de 150 mètres de haut situés sur les communes 
d 'Armaillé    -   Pouancé    -   Chaze Henry    -    St Michel et Chanveaux    -  Carbay

lundi 23 juin 2014

Qui sème le Vent récolte parfois la tempête... L'Humanité, édition du 18 juin 2014.

Alors que le gouvernement a fait des énergies non renouvelables un de ses chevaux de bataille, certains se lèvent contre l'implantation non concertée de parcs éoliens laissés au seul secteur privé.
Reportage en Aveyron.

https://drive.google.com/file/d/0B2dzU5mlJHm_MU5XcGVORmZ5cXc/edit?usp=sharing

lundi 9 juin 2014

Annulé une première fois en 2008 par le Conseil d'Etat, puis rétabli par Jean-Louis Borloo, puis à nouveau annulé par confirmation de la Cour de justice Européenne le 19 décembre 2013, confirmation d’annulation relayée par le Conseil d'Etat le 28 mai 2014, le tarif d'achat bonifié de l'électricité d'origine éolienne terrestre pourrait être rétabli par arrêté par la Ministre Ségolène Royal... L'argent du Vent les rend fous...

 - - -
 
Communiqué de Presse de la Fédération Environnement Durable: 2 juin 2014   

Ségolène Royal dans la tourmente de l’argent du vent

Le Conseil d’État a annulé, le mercredi 28 mai 2014, les arrêtés de 2008 fixant le tarif d'achat bonifié de l'électricité d'origine éolienne terrestre. Il aura fallu de longues années de procédure pour que cette injustice soit dénoncée au grand jour et prenne fin.
Mais l'Épopée du tarif éolien prend maintenant une allure de feuilleton financier car depuis son annulation, le gouvernement et les syndicats professionnels de l'éolien tentent de faire croire par une campagne de désinformation que la question est réglée. C’est totalement inexact.
Ségolène Royal, 13ème ministre de l’environnement depuis 2001 (1), a annoncé précipitamment le 28 mai 2014 qu'elle allait rétablir immédiatement ce tarif par un nouvel arrêté avec les mêmes privilèges pour les promoteurs éoliens.
Il faut admirer l’obstination(2) de tous les ministres de l’environnement qui bien que s’étant succédé depuis 2001 à une allure digne de l’époque de la troisième république, ont systématiquement maintenu un système illégal qui rackette les consommateurs et engendre une escroquerie financière de plusieurs milliards d'euros par an et qui s’amplifie à vitesse exponentielle.
Depuis des années, ces aides discriminatoires sont supportées injustement par les consommateurs d'électricité qui subventionnent la cupidité sans limite des industriels éoliens.
Maintenir ces privilèges serait une injustice d’autant plus criante que des fortunes considérables se sont constituées avant l'annulation du tarif bonifié. La clarté doit être faite sur ce milieu opaque et une évaluation effective de l'industrialisation éolienne au regard de l'intérêt général est urgente.
Dans le cas contraire la Fédération Environnement Durable entreprendra toutes les actions juridiques disponibles pour faire annuler les décisions du Ministère de l’Environnement visant à rétablir ce tarif illégal. 

(1)Ministres de l’environnement depuis 2001
  1. Dominique Voynet, 2001
  2. Yves Cochet, 2002
  3.  Roselyne Bachelot, 2004
  4.  Serge Lepeltier, 2004
  5.  Nelly Olin, 2005
  6.  Alain Juppé, 2007
  7.  Jean-Louis Borloo, 2010
  8.  Kosciusko-Morizet, 2012
  9.  François Fillon, 2012
  10.  Nicole Bricq, 2012
  11.  Delphine Batho, 2012
  12.  Philippe Martin, 2013
  13.  Ségolène Royal, 2014
(2) Tarif Bonifié éolien terrestre
Le tarif éolien a déjà été annulé en 2008 suite à une première requête en conseil d'Etat déposée par les associations Vent du bocage et Vent de Colère.
Il avait été ensuite rétabli par Jean-Louis Borloo ministre de l’environnement.
Attaqué à nouveau par Vent de Colère en conseil d'État et devant la Cour Européenne de justice, le tarif vient d'être annulé pour la seconde fois.

Fédération Environnement Durable